Ventes aux enchères notariales, domaniales, judiciaires : quelles sont les différences ?

La vente aux enchères est un moyen rapide, transparent et à prix abordable pour se procurer un bien immobilier. Au fait, il s’agit là d’attribuer le bien en solde au plus offrant. Souvent, une séance se déroule pour le grand public à la Chambre de Notaires de Paris. Ainsi, les lieux et l’activité en question se  présentent dans un cadre sécurisé absolu. Par ailleurs, il existe plusieurs types de cette vente aux enchères. A savoir, la vente aux enchères notarialesdomaniales et judiciaires. Il importe de bien faire les différences afin de pouvoir comprendre les procédures à suivre pour pouvoir y participer.

La vente aux enchères notariales

La vente aux enchères notariales est autrement connue sous l’appellation « vente aux enchères volontaire ou « vente amiable ». Ainsi, elle se déroule au côté de la vente aux enchères judiciaires. Ce procédé consiste à mettre en vente les offres de biens immobiliers à plusieurs acquéreurs potentiels. D’ailleurs, la séance est accessible à tout publique. Ainsi, le propriétaire aura deux cas de situation pour qu’il mette son bien en vente. Soit, il est en situation financière difficile, ce qui lui permettra une mise en vente rapide sans devoir procéder à plusieurs étapes et procédures. Par ce fait, il évitera la saisie par ses créanciers ainsi que la vente forcée à la barre du tribunal. Dans le second cas, le propriétaire peut vendre tout simplement son bien par choix.

La vente aux enchères domaniales

La vente domaniale consiste à la liquidation des biens de l’Etat, pour une raison de fin d’usage ou à cause d’une décision judiciaire. Cela peut concerner les immobiliers sans héritiers, les véhicules abandonnés en fourrières, ou toute sorte de maison et d’appartement appartenant à l’Etat. Mais, tout objet peut être vendu aux enchères, allant des véhicules aux bijoux. L’achat sera bien sécurisé puisque la séance est souvent produite dans un domaine de l’Etat.

La vente aux enchères judiciaires

Les enchères judiciaires sont les séances de liquidation forcée des biens de particuliers, faute de situation poursuivie par la justice. Dans la salle alors, seront présents plusieurs avocats, des propriétaires de biens devant offrir leur immobilier au marché et quelques acheteurs. Il se pourrait même que certains créanciers s’y présentent. Il faut noter que ces biens vendus peuvent provenir d’une saisie immobilière en vue de remboursement de dettes. Autrement, il peut s’agir d’une liquidation judiciaire dont le liquidateur est une entreprise dotée de dette. Sinon, une autre possibilité encore est le partage judiciaire. Cela émane d’un conflit entre des héritiers d’un bien, suite à un décès ou un divorce.